Les astuces zéro déchet simples pour votre cuisine écologique !

zéro déchet cuisine

Une routine de cuisine presque zéro déchet est l’apanage de bon nombre d’entre nous. Une alimentation saine, délicieuse et sans viande simplifie les habitudes d’achat. Mais il faut parfois un peu de temps pour perfectionner cette routine sans parfois arriver au zéro déchet parfait. Toutefois tendre vers une cuisine écologique et zéro déchet est sans nul doute possible et il ne faut pas en faire des tonnes pour le réussir.

Quand on fait ses courses en vrac, par exemple, on génère encore indirectement une petite quantité de déchets. Après tout, les aliments arrivent au magasin dans des emballages en papier ou en plastique. De plus, pour certains abandonner le beurre n’est pas pour tout de suite et à moins d’avoir un crémier à disposition, le papier d’emballage ira à la poubelle. Donc, à moins de disposer de sa ferme et de produire toute sa nourriture soi-même, il restera toujours un peu de déchet. Toutefois, si tout le monde s’y met, il y a de quoi supprimer 90% des déchets de tout le monde dans la cuisine ! Suivez le guide sur comment y arriver.

1. Faite ses courses avec des contenants et des sacs réutilisables

Avant de faire mes courses, il est impératif de finir ce qu’on a déjà et de s’organiser en conséquence. Pour trouver ce dont vous avez besoin, dans une boutique écologique :

  • Bocaux en verre pour les articles en vrac comme la farine, les noix, les épices, les graines, le thé, l’huile de noix de coco, le miel, etc.
  • Récipients en métal, tels que lunchbox pour la viande et le poisson.
  • Sacs à provisions en tissu et sacs faits maison en tissu pour produits et aliments en vrac comme les pâtes ou autre aliments solides et secs.

Certains magasins sont en avance sur d’autres pour gérer la tare. Il est quand même incompréhensible de payer le prix du poids d’un bocal en verre quand on achète son thé. Certains magasins vous permettent de faire la tare, d’autres pèseront pour vous, puis il y a encore ceux qui ne comprennent pas cette démarche (à éviter donc). Renseignez-vous en amont sur comment faire.

Rassembler ses sacs remplis de pots, de conteneurs et de sacs ajoute quelques minutes à sa routine, mais cela me fait également gagner du temps sur le long terme. Il n’y a rien à jeter après avoir tout mangé, ce qui évite une sortie aux poubelles. De plus, sa nourriture en verre, c’est clairement bien attrayant.

2. Faire un tour au vrac

Habiter à proximité de magasins avec des sections en vrac décents, facilite les achats zéro déchet. Bien que ce ne soit pas le cas de tous. Si vous ne pouvez pas acheter en vrac (bien que tous les supermarchés en proposent et que de nombreux commerces en ont désormais) et que vous avez besoin de grandes quantités, comme pour de la farine par exemple, en acheter en grandes quantités réduit le rapport emballage/produit. Peut-être que vous pouvez partager avec un voisin qui cherche lui aussi diminuer ses déchets et passer au zéro déchet.

3. Achetez moins d’ingrédients

On a toujours à avoir plus gros yeux que gros ventre. La quantité de déchets alimentaires est énorme. Les pays occidentaux sont ceux chez qui c’est le plus important au monde. Pour éviter de gaspiller il y a deux solutions. Préparer une liste des plats à venir pour la semaine et faire sa liste de course en fonction de ce que vous avez chez vous. Cela évite d’acheter pour rien, d’économiser et de ne pas remplir les poubelles inutilement.

La deuxième solution est le batch cooking. Prenez 3 heures le dimanche pour préparer tous les plats à venir pour la semaine. L’avantage de faire cela, permet de finir tous les ingrédients d’un coup et d’éviter d’en avoir toujours quelques-uns au fond du sachet, qu’on finit inlassablement par jeter. Oui, 3h c’est beaucoup, mais c’est bien moins que de cuisiner 1h par jour !

4. N’utiliser que des produits de conservation réutilisable

Une cuisine sans essuie-tout ni film plastique est-elle gérable ? La réponse est oui ! Connaissez-vous l’essuie tout lavable ou les bee wraps ?

L’essuie tout lavable, c’est un peu le chiffon réutilisable à double face doté de clips. Il permet de tout essuyer tout le temps, de le laver et de le réutiliser. Fini l’essuie tout jetable et une consommation inutile de ce papier absorbant.

De plus, c’est une réelle économie. En fonction de combien d’enfants vous avez, il est généralement amorti en moins de 6 mois ! Pour après conserver vos plats et les recouvrir le bee wrap est sans doute ce qu’il se fait de mieux. Ces tissus enduits de cire d’abeille qui s’accrochent à la vaisselle permettent de recouvrir tout et de les conserver longuement.

Vous pouvez même emballer vos plats à emporter et vos sandwichs avec. Compte tenu de ce qu’on utilise en rouleau alu et film étirable, un lot de bee wrap est rentabilisé en un an, le tout sans jeter. Une économie pour vous et notre planète. De plus, un bee wrap ou un essuie tout lavable sont une super idée de cadeau zéro déchet, si jamais.

5. Le compost diffère des déchets

Zéro déchet signifie zéro déchet et zéro recyclage (car vous achetez si peu dans les emballages). On exempte forcement le compost de la catégorie des déchets. Cela ne veut pas dire, qu’il faut jeter tous les légumes crus qu’on peut.

Même un légume fatigué peut servir pour faire du bouillon. Toutefois on a souvent un étrange citron poilu ou une flaque noircie de persil au fond du réfrigérateur. C’est à ce moment que le compost doit intervenir. De plus il contribue à décarboner l’air ! En effet, il aspire le carbone de l’air et peu après servir comme fertilisant pour votre jardin. De plus si vous habitez en ville, cela deviendra obligatoire d’ici 2025, donc autant s’y mettre tout de suite.

Vous avez maintenant quelques points de plus à mettre en place à la maison, dans votre cuisine, pour faire plus simple et plus sobre. Une véritable économie pour vous et pour la planète. Alors, le presque zéro déchet ? On s’y met ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *