Comment devenir végétarien ? Le guide du débutant vers le végétarisme

devenir végétarien

Félicitations ! Si vous lisez cet article, c’est que vous exprimez un certain intérêt pour le végétarisme, que vous êtes en pleine phase de transition vers un nouveau mode d’alimentation ou que vous êtes déjà dans une démarche respectueuse de l’environnement, et des animaux. Devenir végétarien (ou même végétalien / végan) est un réel changement dans votre vie, une initiative unique qui vous apportera une grande fierté.

Mais, peut importe les motivations qui vous poussent à prendre cette décision, l’impact sur vos habitudes alimentaires sera énorme, et les changements délicats au début. Afin de vous accompagner dans votre nouvelle aventure, voici un guide du parfait débutant qui répondra à cette fameuse question : comment devenir végétarien ?

Devenir végétarien : tout commence par de fortes convictions

Avant même de considérer ce nouveau régime alimentaire sans viande, il est crucial que vous fassiez une réelle introspection sur vos désirs profonds et vos motivations, car sans une grande force de volonté et de réels objectifs, la transition vers un régime végétarien peut s’avérer délicate.

En effet, pensez à vos convictions profondes et demandez-vous pour quelles raisons souhaitez-vous devenir végétarien ?

Pour le bien-être animal 

Il s’agit souvent de la raison première entraînant des changements dans votre alimentation et il s’agit alors d’une prise de conscience récente, ou d’un sentiment profond qui se révèle enfin. Vous avez alors une grande empathie pour les animaux, et vous souhaitez vous passer de viande car vous n’acceptez plus les conditions d’élevage et d’abattage de ces pauvres bêtes. Peut-être même, considérez-vous qu’une vie animale ne vaut pas moins que celle des êtres humains (un réel débat philosophique) ? Vos préoccupations éthiques et morales seront donc votre motivation première et votre force dans ces changements futurs.

Pour l’environnement

Saviez-vous que l’agriculture et plus précisément l’élevage est un des premiers facteurs à la base des émissions de gaz à effet de serre (devant les transports) ? En effet, l’impact environnemental de la production de viande est conséquent, et à ce jour, personne ne peut ignorer les changements écologiques qui surviennent sur notre planète. Devenir végétarien (ou même végétalien) aura donc un impact immédiat sur l’environnement et constituera une action verte incroyable (à grande échelle). Si vous avez réalisé que vous voulez être acteur du changement de demain, alors ne plus consommer de viande (ou de poisson) sera une des premières étapes dans vos initiatives écologiques.

Autres raisons

Il est aussi possible que votre décision de devenir végétarien soit basée sur d’autres critères, comme des impératifs religieux ou encore une mauvaise digestion des produits animaliers. 

Finalement, les raisons qui vous poussent à devenir végétarien sont très personnelles, et on ne peut pas dire que l’une soit plus viable que l’autre. La seule condition pour devenir “veggie” est d’avoir des objectifs, des convictions fortes et une volonté de changer votre quotidien.

Devenir végétarien : quels risques pour la santé ?

Si vous écoutez tous les nutritionnistes qui parlent du régime végétarien (ou de celui lié au végétalisme), vous trouverez beaucoup d’information et de désinformation. Le terme carence est d’ailleurs utilisé à outrance et certains professionnels de la santé sont souvent trop alarmistes quant aux éventuels manques en vitamine B12, zinc, protéines, etc….

Bien évidemment, un repas sans viande ni poisson implique des changements dans votre alimentation et les nutriments que vous ingérez, c’est un fait. Cependant, un régime équilibré vous apportera tous les apports nécessaires pour être en bonne santé. Ce que vous n’obtiendrez pas par la chair animale sera assimilé via les oeufs, le lait, les céréales et légumineuses que vous mangerez en plus grande quantité.

Si vous souhaitez devenir végétarien, il est donc important de vous documenter  un minimum sur les grandes familles d’aliments et comment enrichir vos repas pour ne manquer de rien. Vous trouverez de nombreux articles sur notre blog pour bien comprendre le rôle de chaque aliment et son impact sur votre santé.

A propos de la vitamine B12

En consommant des produits laitiers et des oeufs, vous ne serez pas en manque de vitamine B12. Si votre alimentation est plus proche du végétalisme, alors vous pourrez considérer prendre des compléments alimentaires pour supplémenter vos doses quotidiennes.

A propos des protéines

On entend trop souvent que les végétariens ne mangent pas assez de protéines, mais ce n’est qu’une idée reçue ! De nombreux aliments procurent un apport en protéine (hormis les oeufs), et le soja contient d’ailleurs plus de protéine que la viande (à portion égale).

Il ne s’agit pas de faire une liste exhaustive de tous les nutriments que vous pouvez trouver dans une alimentation végétarienne, mais plutôt de démontrer qu’en adoptant une alimentation équilibrée, vous pourrez être en aussi bonne santé que quiconque.

Devenir végétarien : avec le soutien de vos proches !

Comme évoqué précédemment, devenir végétarien est un réel changement au quotidien et la transition peut-être plus ou moins difficile selon les individus. Notre recommandation ? Bien vous entourer et obtenir le soutien de vos proches dans votre initiative verte ! 

En effet, exprimer clairement ses intentions à son entourage aura pour conséquence de renforcer votre volonté d’évoluer vers ce nouveau régime sain et d’obtenir des encouragements dans vos débuts, par des gens qui veulent votre bien.

Considérons également l’aspect pratique, si vous habitez avec votre famille ou votre conjoint(e), vous devrez réaliser des modifications ensemble pour que les repas s’adaptent à chacun. Pour aller au restaurant entre amis, il faudra aussi vous assurer que l’on peut vous servir un repas adapté à votre nouveau régime.

En dehors de votre famille, il peut être intéressant de vous rapprocher de blogs, forums ou meet up autour du végétarisme, afin d’en apprendre davantage sur ce nouveau mode de vie, et obtenir des conseils de personnes qui sont passées par la même phase que vous. Contrairement aux idées reçues, il ne s’agit pas de s’enfermer dans une religion ou “secte”, mais plutôt de trouver un groupe partageant les mêmes idées que vous, habitudes et style de vie.

Réaliser des changements progressifs vers le végétarisme

Quand on parle de transition vers le végétarisme, on peut dire qu’il y a vraiment deux écoles : ceux qui arrêtent de consommer de la viande et du poisson du jour au lendemain, et les autres, qui réalisent ces changements progressivement. On ne peut pas dire qu’une méthode soit meilleure que l’autre, car tout dépend de votre personnalité, de vos motivations et de votre attachement aux produits animaliers. Rassurez-vous, même si le chemin diffère, la destination reste la même !

Si l’on peut donner un conseil à tout nouveau végétarien qui ne peut pas réaliser de changement drastique dans son alimentation, c’est de ne pas se fixer d’objectifs trop élevés au départ, et de réaliser cette transition sans pression. Plutôt que de s’imposer des “impératifs strictes”, il est préférable de commencer par manger végétarien autant que possible dans la semaine, sans complètement abandonner la viande. Apprenez à ce stade à apprécier les plats à base de légume et délaissez petit à petit certains repas carnés. A terme, vous parviendrez à retirer de votre alimentation la viande rouge, blanche et même le poisson.

Il est possible que pendant les premiers mois en tant que végétarien, vous ayez quelques “rechutes” et mangiez à nouveau de la viande. Ces moments où vous “craquez” ne doivent pas vous démoraliser, mais plutôt vous aider à vous rappeler des raisons qui vous poussent à réaliser ces changements. Plus le temps passera, plus vous serez à l’aise avec votre régime sans viande ! 

Si vraiment vous ne parvenez pas à gérer ce nouveau mode de vie, pensez à devenir “flexitarien”, c’est à dire à manger de la viande ou du poisson ponctuellement dans la semaine ou le mois.

Le regard des autres vis à vis du végérarisme

Lorsque l’on aborde la thématique du végétarisme, végétalisme, ou véganisme, les avis divergent et on entend vraiment tout et n’importe quoi. Certaines personnes bienveillantes vous féliciteront pour vos efforts au quotidien. D’autres, curieux, vous poseront des questions sur vos habitudes alimentaires, ce que vous mangez et ne mangez pas, et les changements liés à votre santé au quotidien. Enfin, les plus sceptiques aborderont vos initiatives avec un certain mépris ou un humour noir, et critiqueront probablement tous vos efforts.

S’il y a bien une chose à retenir dans ce type de situations, c’est que les débats sont intéressants, mais pas avec tout le monde ! Ne vous essoufflez pas à argumenter avec un quelqu’un qui n’a aucune envie de comprendre votre initiative. Préférer les échanges, basés sur des arguments et une réelle motivation à élargir les perspectives de chacun.

Cependant, s’il y a bien un point d’honneur à suivre alors que vous devenez végétarien, c’est de respecter les convictions de chacun, sans jamais imposer votre point de vue ! Les végétariens, et plus fréquemment les “végans” ont parfois mauvaise réputation, du fait qu’ils partagent avec beaucoup d’engouement leurs idées. 

Même si prôner des valeurs positives est louable, il est préférable d’échanger avec une certaine neutralité pendant vos débats. Ne critiquez pas les gens qui n’ont pas encore eu de déclic que vous (ou qui n’en auront jamais), et ne tentez pas non plus de “recruter de nouveaux membres”. Parler de ce sujet en toute simplicité aura d’ailleurs un bien meilleur impact sur des gens moins soucieux des animaux et de l’environnement que vous.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un Jour Sans Viande

Latest videos