La Chine sur la voie du véganisme

vegan chine

La Chine et ses 1,4 milliards d’habitants s’adaptent de plus en plus aux tendances occidentales. Et même si leurs habitudes alimentaires diffèrent beaucoup des nôtres, les changements sont tout de même présents. Certains ont réduits leur consommation de viande, privilégié les produits locaux ou encore ajouté les compléments alimentaires à leur alimentation. D’autres se sont rangés dans le rang des végans : zoom sur les nouvelles tendances de consommation en Chine et le développement du véganisme.

Le véganisme, c’est quoi ?

Avant toute chose, voyons sur quoi porte le phénomène : le véganisme, c’est un terme qui désigne une consommation exclue de tout rapport au produit animal et un refus d’acheter tout produit à provenance animale (vêtements en cuire, miel, maquillage ou colorants…).

Exit les œufs, l’escalope de bœuf, et les tranches de saumon fumés. Vous vous en douterez, les fruits et les légumes sont favorisés par les adeptes. C’est même un incontournable. Les autres aliments de base conseillés pour une alimentation dite équilibrée sont remplacés par des produits aux valeurs et qualités nutritives semblables.

Les protéines des viandes sont, par exemple, remplacées par du tofu. Les produits laitiers comme la crème fraiche par du lait d’avoine, du lait de soja ou bien d’autres laits végétaux. 

Les Chinois et la viande

Si on s’appuie sur les traditions et la culture chinoise, on apprendra que la viande en est un élément essentiel. Ajouter de la viande à votre repas en Chine c’est en effet un signe de prospérité à part entière. Mais l’alimentation de base ne repose pas que sur ces protéines. Et pour appuyer nos propos, rappelons que dans la Chine ancienne, les personnes hautement placées étaient même surnommées « les carnivores » !

Cela est dû au mode de production du pays qui est largement agricole. L’aliment de base en Chine : ce sont les céréales (riz, avoine…). Celles-ci sont accompagnées de végétaux, et agrémentées par des petits morceaux de viande, pour le goût mais surtout pour la décoration.

Rien à voir avec notre steak/frites qui repose essentiellement sur la viande, et ses accompagnements. La viande est présente, mais elle reste secondaire dans le repas chinois. Il serait donc logiquement plus simple pour eux de la retirer… Voir plus d’informations sur le marché de la nourriture en Chine

Les changement imminent en Chine et le développement du véganisme

Il faut l’avouer, de nombreux scandales alimentaires ont touché l’Empire du Milieu.

On peut évoquer par exemple celui des 13 000 porcs retrouvés mort dans un fleuve de Shanghai en 2013. La maltraitance animale en rebute plus d’un, et elle amène même à une certaine retenue, un certain engagement envers l’abolition de la consommation de viande.

Adopter de nouvelles habitudes alimentaires est devenu déterminant pour une bonne partie de la population. On compte déjà plus de 50 millions de végétariens chinois qui refusent la consommation de viande. Devenir végan, en revanche, c’est moins courant. Il faut ajouter d’autres contraintes, telle que la suppression de produits laitiers, d’œufs, etc. Mais plus le temps passe, moins les gens voient cela comme une contrainte : le véganisme est en plein développement. (source)

Quels sont les profils des végans en Chine ?

Les adeptes du véganisme en Chine ont divers profils.

Les religieux

Un bon nombre des chinois végans sont religieux et plus précisément bouddhistes. Bouddha aurait annoncé que consommer de la viande ne serait pas en accord avec une réelle compassion. Le but n’étant pas d’interdire la consommation de chair animale, mais seulement de la réguler et de la réduire le plus possible. 

Cultiver le végétarisme en Chine serait lié à cultiver la vertu. Et beaucoup de ces végétariens ont poussé la tendance jusqu’à être adeptes du véganisme.

Ceux qui font attention à leur santé

Des hommes comme des femmes décident de prendre soin de leur santé. Les méthodes de conservation de la viande sont plus compliquées et certaines maladies plus courantes pour les non-végans. La déclaration de l’industrie de la santé chinoise qui a recommandé de réduire la consommation de viande n’a fait que conforter les Chinois dans leurs idées.

Devenir végan c’est également le choix de personnes voulant perdre du poids. Le régime se base principalement sur des céréales et des végétaux, ce qui permet d’ingérer moins de calories et donc limiter les risques d’obésité comme de diabète.

Ceux qui sont engagés pour la cause animale

Souvent des jeunes de moins de 25ans. Ils ont été sensibilisés aux maltraitances animales, aux conditions d’élevage défavorables et bien entendu au développement durable.

Dans un réel contexte d’innovation et de responsabilisation, ces jeunes Chinois décident de limiter leur alimentation aux produits naturels, excluant tout rapport aux animaux. C’est aussi un effet de mode, un nouveau style de vie dont les adeptes sont fiers. Ces nouvelles façons de penser sont alors très favorables au développement du véganisme en Chine.

Le moment propice pour devenir végan en Chine ?

« Il n’a jamais été aussi facile de revoir son alimentation » nous dit Long Kuan une star de la sino-pop. Et il a raison. Aujourd’hui de nombreux produits de substitution permettent à la population chinoise de continuer à se nourrir d’une alimentation équilibrée et nutritivement complète, même sans chair animale.

Et pour l’inspiration, les réseaux sociaux sont là pour demander des avis aux plus de 900 millions d’internautes chinois. Ces canaux de communication permettent également d’encourager les Chinois à suivre le mouvement.

De plus, vous pouvez en 2021 trouver bon nombre de restaurants spécialisés dans les produits végétariens ou végétaliens en Chine. C’est le cas par exemple de la franchise VegeTiger qui propose un bon nombre de plats végans en Chine sous forme de buffet.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.